1

Samedi dernier (18/11/2016) une opération retroussons a été organisée par des jeunes du quartier « La Corniche » qui ont, à travers cette démarche, nettoyer leur quartier envahi par de très hautes herbes.

Visiblement organisés, ces jeunes qui, pour la plus part, vivent dans des conditions difficiles, se sont, dans un premier temps, cotisés afin de réunir une somme d’argent qui leur a permis d’acheter quelques outils et de se rafraichir après leur action, en fin de journée.

Depuis, le quartier «la Corniche» qui croupissait dans l’herbe s’est considérablement embelli. « Nous sommes fiers de nos jeunes. Ils n’ont pas attendu la mairie, ils ont eux mêmes réuni l’argent et ont commencé à nettoyer le quartier, vraiment ça nous a fait plaisir » nous a confié un habitant du quartier visiblement ému par l’initiative des jeunes.

Cette action n’est pas inédite à Mékambo. Il y a quelques mois déjà, des jeunes du quartier Bangui s’étaient également regroupés pour nettoyer leur environnement qui était lui aussi englouti dans de hautes herbes. Une opération de ce type avait aussi eu lieu au quartier « vie chère ».

L’herbe qui pousse un peu partout dans la ville représente un véritable problème à Mékambo. Faute de moyens, les autorités municipales ne semblent s’occuper que de « La ville », laissant le reste de Mékambo abandonné à lui-même. Ainsi, n’eut été la prise de conscience de certains jeunes, des quartiers entiers de Mékambo seraient aujourd’hui perdus dans des broussailles. Une situation d’autant plus inquiétante qu’il est fréquent à Méroé que les riverains partagent leurs habitations avec des dangereux reptiles.

Avec des lampadaires hors service, pour la plus part, et des herbes qui envahissent la ville, Mékambo est, à la tombée de la nuit, comme une ville fantôme en proie à l’insécurité. Il est plus que jamais urgent que les autorités compétentes penchent sur ce problème qui dure maintenant depuis plusieurs mois.

Le 12 Novembre dernier, un groupe de jeunes mékambois réuni autour du « Collectif Mékambo Pizo » envisageait d’organiser une manifestation dans le but «d’interpeller le gouvernement au sujet de l’abandon des projets de développement de Mékambo». Ces jeunes avaient vu le Maire de la ville leur refuser l’autorisation de manifester.

« Aussi voudrais-je vous inviter à un peu de patience car L’ETAT finit toujours par honorer ses engagements. » leur avait répondu Samuel MALELA. Nous osons croire que « L’ETAT » qui « honore toujours ses engagements » se penchera au plus tôt sur notre Méroé.

https://i0.wp.com/metandou.com/wp-content/uploads/2016/11/1-1.jpg?fit=576%2C588https://i0.wp.com/metandou.com/wp-content/uploads/2016/11/1-1.jpg?resize=235%2C164mmmActualitéMékambois qui osentSamedi dernier (18/11/2016) une opération retroussons a été organisée par des jeunes du quartier « La Corniche » qui ont, à travers cette démarche, nettoyer leur quartier envahi par de très hautes herbes. Visiblement organisés, ces jeunes qui, pour la plus part, vivent dans des conditions difficiles, se sont, dans un premier...L'Autre Mékambo