Par L’Observateur averti (t)

DANS  moins d’une semaine, le 8 juin 2016 précisément, la campagne électorale pour le poste de Député du 1er siège de la Zadié va s’ouvrir. Durant dix (10) jours, jusqu’au 17 juin prochain à 24 h, les candidats multiplieront d’astuces et d’art oratoire pour exhiber le meilleur Curriculum vitae possible. Pour les aider, nous nous sommes fait, en pastichant un humoriste africain,  le devoir de leur brosser le portrait-robot de cette ‘’Beauté’ bicéphale, inaccessible, bien que non moins alléchée, qu’est l’Electeur Mékambois. Lecture.

 

Ceux qui ont l’habitude des campagnes électorales le savent, pour avoir laissé des plumes, ou pour avoir obtenu les faveurs de cette ‘’Beauté’’, l’Electeur de Mékambo est bicéphale. Il est VIRTUEL ou REEL. Là donc il y a deux cas.

L’électeur virtuel est celui qui ne votera jamais au cours de cette élection. Immobile,  il  n’ira jamais à Mékambo, mais se nourrira des commentaires de la presse, assistera à quelques réunions organisées à l’intention des ressortissants de Mékambo, résidents ou de passage ; et se gavera surtout du kongossa. Actif, il n’existe que dans les réseaux sociaux (Métandou Mia Mékambo, Agora Ogivin…).

Si vous avez affaire à l’électeur immobile, vous êtes sauvés. Mais à celui actif des réseaux sociaux, la aussi il y a deux cas. Ou le premier internaute est un blagueur, qui aimant les gags, se donne moins la peine d’analyser les sujets dont il est généralement hors de propos. Dans ce cas, vous êtes épargnés. Mais aux prises  avec l’analyste, vous ferez l’objet d’un véritable ‘’Procès’’  verbal. Parce que cet électeur-la, composé de tous les membres de la plate forme, adeptes de la satire radicale et systématique, vous présentera la meilleure des caricatures : Prisca Koho, Issozet Ngondet, Clauther Mbami, Thierry Kombila,  Packo Ngoma, Ndimal, Mbondoukouet, Marcelin Bassesselet, et bien d’autres,  en savent quelque chose. Pour cet électeur virtuel, le vote a déjà eu lieu, le vainqueur identifié. On voit comment L’Amazone Elanie l’a séduit, le Cubain Moandoma l’intéresse ; et comment le Transhumant d’Argendieu Kombila et le Judas Mamboula l’énervent.  La voix de cet électeur, bien que virtuelle, impacte forcément sur la décision de l’électorat. Et vous pouvez compter sur lui, pour rendre le scrutin transparent, puisque son rôle est, a priori, d’apporter la vérité.

Finalement, si vous avez croisé L’ELECTEUR VIRTUEL, vous êtes préservés. Mais si vous êtes abordés par  l’ELECTEUR REEL, là aussi il y a deux cas. Ou bien vous croisez le Véritable électeur. Il est enrôlé et acquis à votre cause, n’attend que sa part des gadgets de campagne (thee shirts, casquettes, calendriers, porte-clés), des victuailles (riz, huile, sel, savon, pétrole) et surtout du franc électoral (argent des meetings, causeries, des statutaires du parti et du porte à porte). Ou bien il se révèle Electeur potentiel. Si c’est l’électeur véritable, vous êtes élus, mais si c’est le potentiel, là également il y a deux cas.

Ou bien, il s’agit de l’Electeur adversaire, celui du camp d’en face, sur lequel il ne faudra même pas compter pour un éventuel ralliement ; surtout dans un scrutin à tour unique comme c’est le cas au Gabon. Cet électeur vous déteste depuis l’annonce de votre candidature, et quoi que vous fassiez pour lui ou pour son village, vous n’obtiendrez rien. C’est le cas de Baya-Mbéla, Ikéi-Boca Boca ou Matoté pour les Pédégistes qui y ont souvent mordu la poussière. Il faut donc faire l’impasse. C’était le cas de Zamba-Kangaka, Bonamaza ou Zadindoué (jadis bastion du PDG) pour les opposants qui y ont généralement regretté leurs maigres économies (la donne pourrait désormais changer).  Ou il s’agira, par contre, de l’Electeur indécis. Celui-là se cherche, ou recherche (attend, donc piège) les candidats. Il a fait ses petits calculs. Il a affiné ses stratégies. Généralement à la tête d’une grande famille, au sens numérique du terme,  il s’offre … au plus offrant. Il a séquestré les cartes d’électeurs de pères, mères, frères, sœurs ou enfants. Avec ces otages électoraux, il monte les enchères et vous harcèlera pour libérer le concasseur : « On va voir ça » est son leitmotiv. Parfois vous serez déçus de découvrir qu’il n’a pas été enrôlé ou qu’il n’a plus de pièce d’état civil pour voter. Tout ça pour rien !

Si votre chemin croise celui de l’Electeur adversaire, vous êtes prémunis, mais si c’est celui de l’Indécis, là encore il y a deux cas. Ou bien vous avez  l’Honnête, qui vise un partenariat équitable. Pour lui, sa voix  a un prix, et c’est celui qui en mesurera la valeur qui l’obtiendra. Ou bien vous avez le Brouteur (bouffeur-escroc). Si c’est l’Honnête, vous pouvez négocier, mais si c’est le Brouteur, là il y a Trois Cas :

Premier cas : il vous rassure que toute sa famille est conquise pour vous ; chante, tel un griot mandingue, la même mélopée à tous les candidats. L’argent empoché, il est votre seul électeur, parce que les autres membres de sa grande famille n’ont pas reçu leur part. Il trouvera forcément une explication : les autres sont des ingrats, ils n’ont pas suivi. Vaine explication, comme celle qu’on demande en apprenant un décès, ça ne ressuscite pas l’ex vivant !

Deuxième cas : il vous rassure que toute sa grande famille est conquise. Vous lui apportez son enveloppe, l’insérez dans votre équipe de campagne, dans les équipes du porte à porte nocturne. Mais il a un agenda caché : c’est une taupe, un infiltré. Vous auriez financé la campagne de votre adversaire, car c’est avec votre argent qu’il demandera de voter contre. En 1996, le PDG avait croisé cet électeur. Une somme de 500 000 F CFA aurait été remise à cette époque à cet électeur, chef d’une bande de jeunes Cubains. Il avait fallu la vigilance de Christiane Zotoumbat de l’équipe de feu Ikobabèndjè. Informée de l’arnaque, elle aurait récupéré les sous au moment où la bande commençait la sale besogne en faveur d’Iboutha Nguénel du RDP. C’est au forceps qu’Ikobabéndjé avait battu Nguènèl, grâce au bureau de vote de Mbélakémbé (Cuba central). Un autre cas ayant, en revanche, réussi pour cet électeur-là : les locales 2013. Prisca Koho aurait remis une enveloppe épaisse au même électeur à la tête d’un groupe dénommé ‘’Les Canas’’. L’objet était de voter la liste PDG. Mais les résultats au bureau de Mbélakèmbè furent catastrophiques : Cuba central 1- Prisca Koho 0.

Troisième cas : il vous reçoit avec un sourire qui vous ferait enrouler sur le sol poussiéreux de Mbéngoué-Sassamongo, ou sur les pavés herbeux de Mékambo. Vous auriez pu toiser Dieu de vous avoir dissimulé ce messie qui généralement vous propose ses bons offices. Vous lui donnez tout : argent, boisson, bombance, voluptés et secrets. Puis, patatras ! Zéro voix ! Même sa propre voix vous manque. Un candidat pédégiste, dont le nom est tu par politesse post mortem, aurait rencontré cet électeur lors d’une élection sénatoriale. Il l’avait couvé de toutes les attentions opportunistes qu’un Pédégiste puisse avoir pour un Grand-Electeur. Les mauvaises langues murmurent qu’il aurait mis à disposition une de ses nièces pour des nuits électorales électriques. Résultat des courses et des macabres ébats: PDG 0 – Grand-Electeur 1.  Le fameux Grand-Electeur, aurait déclaré à la sortie du bureau de vote, empruntant un véhicule pour regagner son village: « Il n’y a qu’un courageux pour blesser un chimpanzé  qui vous fait un signe de pardon». Thierrey Kombila aurait également connu pareille mésaventure électorale en 2006. Il aurait remis 200 mille francs CFA à un électeur d’Ikéi-Boca Boca, qui déclarait maîtriser la Liza. Au dépouillement des résultats, Liza 1- Kombila Thierry 0. Le véhicule affrété par ce dernier pour récupérer les 200 mille, retourna avec une réponse terrible : « On ne donne jamais le chanvre en bon ».

Chers candidats, vous aurez à gérer deux catégories d’électeurs. Les Virtuels et les Réels. Si vous avez été identifiés par des  Virtuels vous êtes sauvés. Mais si c’est l’Electeur Réel Indécis, là il y aura trois cas. Vous serez coincés, vous serez ‘’foutus’’, vous serez ‘’morts’’ ! (Sic). Chacun aura son petit calcul. Intox, vuvuzelas, rhétorique et cynisme, l’électeur, lui aussi en est outillé. Je te tiens, tu me tiens, on se tient à la barbichette Nous pouvons toujours nous tromper. Quelle voie allez-vous suivre pour obtenir la voix de quel électeur ? Ouvrez l’œil, le plus cruel dans toute élection est le sentiment d’avoir injustement perdu !

 

https://i2.wp.com/metandou.com/wp-content/uploads/2016/05/Untitled-1.jpg?fit=300%2C193https://i2.wp.com/metandou.com/wp-content/uploads/2016/05/Untitled-1.jpg?resize=150%2C150mmmActualitéLibre TribunePar L’Observateur averti (t) DANS  moins d’une semaine, le 8 juin 2016 précisément, la campagne électorale pour le poste de Député du 1er siège de la Zadié va s’ouvrir. Durant dix (10) jours, jusqu’au 17 juin prochain à 24 h, les candidats multiplieront d’astuces et d’art oratoire pour exhiber le...L'Autre Mékambo